developper-cabinet-therapie-cibler-client-ideal
Si tu ne fâche personne tu ne développera pas ton cabinet bien-être !

Un moment ou un autre, si tu ne fâches personne, tu vas te fâcher avec toi-même !

Comment ?

Parce qu’en sortant de l’école, tu vas te mouvoir avec une façon de faire, disons « standardisée ».

Tu penseras qu’il faille être consensuel et synthétique. Exactement comme le prétend ta formation.

Prenons un exemple : tu viens de finir ta certif en hypnose.

  • Tu as appris à mener une séance de bout en bout…
  • Tu as également appris comment gérer différentes problématiques, en y proposant différentes approches et protocoles…
    ça c’est bien. Et alors ?

Et alors, quand tu te lances officiellement, tu vas adopter la même attitude, comme si tu t’adressais à…des étudiants !

Des consultants-étudiants !

Tu vas leur « apprendre » un tas de trucs sur l’hypnose.

En fait, ce que tu vas concrètement faire, c’est leur apprendre ce que tu as appris au début de ta formation.

C’est comme si ton parcours de « communication » sur le Net reprenait en « mode symétrie » le début de ta propre formation.

C’est compliqué de voir cette symétrie opérer dès le début, parfois jamais.

À quel moment s’en rend-on compte que quelque chose cloche ?

Et bien, quand ton cabinet ne se développe pas.

Y a une donnée (métrique) très cruelle et très honnête à considérer. Et elle a toujours raison : le nombre de tes consultants (pour ne pas dire ton chiffre d’affaires).

Tu as beau « gesticuler » dans tous les sens, expliquer ce que tu veux à qui voudra entendre, faire un site Internet, imprimer des cartes de visite, faire des ateliers : si ton chiffre d’affaires n’augmente pas, alors y a quelque chose qui pose problème.

Lire aussi  Peut-on mettre en scène son bonheur...?

Beaucoup de thérapeutes se retrouvent à générer une belle communication (et ils sont fiers de ça ), mais dans les faits, leurs cabinets battent de l’aile.

La seule donnée importante à considérer est : combien de consultants tu as accompagné à la fin du mois !

Tu vas me dire : c’est quoi la solution ?

Avant tout, comprendre deux choses :

Prends conscience des symétries qui existent dans ton comportement :

  • Si tu as soif, ton esprit ne pensera qu’à boire !
  • Si tu as faim, ton esprit ne pensera qu’à la nourriture.
  • Si tu es en manque d’argent, tu agiras comme une personne en manque d’argent.
  • Si tu as peur de déranger, tu auras peur de déranger…Du coup, c’est quasiment impossible pour toi de parler de ton offre ou d’y faire allusion (sans avoir la petite gouttelette sur le front !).

Change cette symétrie en commençant par l’intérieur et non par l’extérieur.

La solution ne vient pas d’une meilleure connaissance en marketing, en outils, avoir le meilleur site Internet, les plus belles cartes de visite…

La solution pour en finir avec ces symétries toxiques (cycles intérieurs ou schémas de comportement inconscients) est d’en prendre conscience (comme mentionné plus haut), et d’ensuite accepter d’autres réalités.

Expérimenter, tester, faire un pas en dehors des lignes rouges.

C’est de cette manière que tu cesseras en premier, de donner des cours sur l’hypnose (ou la sophro, ou la naturo…) et que tu te mettes au diapason avec les symétries de tes consultants !

Prendre conscience de tes propres limites intérieures te permettra de les dépasser mais surtout de comprendre celles de tes futurs consultants.

Lire aussi  Je suis thérapeute : "où trouver mes clients" ?

Etant donné qu’on parle de limites personnelles, ces mêmes limites se retrouvent de manière symétrique chez CERTAINES personnes !

Et tant pis pour toutes les autres.

On dit que choisir, c’est renoncer et que tout choix est discriminatoire.

Ça n’a jamais été aussi vrai qu’une époque où la majorité des gens vivent une dichotomie existentielle : le besoin profond d’être soi et le besoin profond de plaire à tout le monde !

Pour développer un cabinet bien-être, il faut être en capacité de choisir avec qui l’on veut travailler, et discriminer (calibrer, filtrer, repousser…) tous les autres.

« Mais mon savoir-faire permet d’accompagner plus ou moins tout le monde ! ».

Oublie.

Tu seras plus efficace quand tu ne cibleras et ne travaillera qu’avec les personnes avec lesquelles tu « vibres », tu es en « symétrie », en « cohérence »;

Pour les autres ? Et bien, c’est à d’autres thérapeutes d’exprimer leurs cohérences et leurs valeurs (symétries) pour les accompagner.

Si tu ne fais pas ce travail stratégique sur toi-même, un moment ou un autre, tu vas te retrouver fâché-e…Avec toi-même !

Sans savoir pourquoi ça ne marche pas, et pourquoi – malgré tes efforts – les gens applaudissent à tes paroles, mais ne décrochent jamais leur téléphones…

Alors, qui veut fâcher du monde ?

Ps : le programme Symétrie (tiens donc !) est en Promo jusqu’à la fin de l’année. Après, on repasse sur le tarif habituel.
Un programme qui a pour vocation à t’accompagner pour faire un choix (au laser). Sans concession, tranché et juste (pour toi).
Plus d’infos ? laisse-moi un commentaire sous ce lien.

Lire aussi  Quel type d'arbre être vous ?

Sinon, on en parle aussi sur Facebook

Please follow and like us:
Pin Share
RSS
YouTube
LinkedIn
Share
Instagram
Telegram
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Besoin d'infos ?