fbpx
modeles-emailing-Newsletter-booster-activité-praticien-thérapeute-coach.jpg
7 modèles d’emailing (Newsletter) pour booster votre activité de praticien (thérapeute, coach, pro du être)
3 janvier 2019
definir-client-ideal-praticien-therapeute
L’importance de définir son “client-idéal” quand on est praticien/thérapeute
25 janvier 2019

Pourquoi il est vital développer sa “marque personnelle” quand on est praticien

developper-marque-personnelle-praticien-hypno-sophro (1)

Moi thérapeute, une “marque” ? Quelle horreur !

Certains thérapeutes pourraient crier au scandale, se mettre en boule et vociférer : quelle horreur une «marque» personnelle pour parler de leur pratique ?

Les thérapeutes ne sont en réalité que des “suscitateurs de changement“, de transformation, des professionnels du bien-être mentale, et non des marchands ambulants de sucreries ou d’abonnement ADSL.

En effet, pour beaucoup de thérapeutes, l’idée de ‘marketer” sa pratique semble grossière, hérétique, indigne et peut-être même un peu narcissique. Mais avant de hurler au scandale, prenons une respiration et réfléchissons à ce que signifie réellement une “image de marque”.

Tout d’abord, si vous pensez que ce que vous faites en tant que thérapeute/praticien est utile et peut-être même unique (après tout, vous êtes la personne unique qui le fait), c’est alors un raccourcis nécessaire et presque un devoir de faire savoir aux gens votre aptitude à les aider et à aller de l’avant.

Comment toutes les personnes qui bénéficieront de vos services vont-elles obtenir de l’aide à moins de savoir où et à vers qui se tourner ?

Elémentaire.

Dans le monde d’aujourd’hui, les moyens traditionnels de faire passer le message – une annonce discrète ici, quelques conseils aux collègues, le bouche-à-oreille traditionnel, des dossiers ou des cartes de visite disséminées un peu partout autours de vous, même un site Web avec vos références impressionnantes ne fera pas venir le client aussi rapidement que vous le souhaitez.

Dans un monde saturé de sur-information, de frénésie informative, de publicité incessante et de déficit endémique d’attention, une marque qui se démarque est probablement le seul moyen de capter l’attention de clients potentiels.

Mais qu’est-ce qu’une marque et pourquoi devriez-vous en avoir une en tant que praticien ?

Une marque est un marqueur, souvent personnel, de l’identité spécifique et des attributs spéciaux qui propulsent quelque chose – un produit, une personne, un service, une organisation – hors du contexte vague et indifférencié de «quelque chose» et de «quelqu’un».

La marque vous identifie et vous donne une singularité par rapport aux “autres”. Donc, si vous avez une spécialité particulière, une façon de travailler unique, une concentration de compétence ou un intérêt particulier, une bonne pratique auprès de certains types de personnes, de troubles, de malheurs et même auprès de professionnels partenaires, alors vous avez déjà une marque singulière.

Vous avez juste besoin de le clarifier et de le promouvoir auprès des personnes qui pourraient le plus bénéficier de votre expertise.

Le plus beau dans le métier de thérapeute ou de praticien (coachs, sophrologues…) réside dans ce statut qui est le leur :

Ce sont des indépendants au sens de la loi mais sans être assimilés à une profession réglementée, ce qui leur confère plus de liberté et de plasticité à répondre aux besoin des personnes en difficultés.

Pensez aux médecins et psychiatres qui ne peuvent sortir des sentiers battus. L’acte médical se clôturant obligatoirement par une ordonnance (le médecin ordonne la prise de “drogues” chimiques).

Par contre, en tant que praticien, votre profession de part sa non réglementation vous donne plus de latitudes quand aux protocole et processus d’accompagnement (ne disons pas soins, pour ne pas nous faire taper sur les doigts).

Comme le dit la thérapeute Yvonka De Ridder : 

«Ce que j’aime dans l’indépendance, c’est que si je vois un besoin du marché ou un domaine que je peux l’améliorer, je peux l’explorer et le développer sans me faire arrêter par un patron. Parfois, lorsque vous travaillez avec des personnes, elles ne partagent pas votre vision ».

Cette liberté doit aussi être prise en ce qui concerne l’image que vous renvoyez aux gens. Plus vous développer l’image de votre personne en tant que thérapeute plus vous aiderez un maximum de gens, en vous garantissant une vie financière descente.

Le développement de votre cabinet de thérapeute (hynothérapeute, sophrologue, coach…) passe inexorablement par la promotion de votre “image de marque”, l’empreinte que vous diffuez de manière maîtrisée sur le Net.

personal-branding-hypnose-sophro-praticien

Créer “naturellement” sa propre marque professionnelle

Certains hypnothérapeutes, sophrologues ou coachs n’ont pas eu à promouvoir leur cabinet, le bouche à oreille ou des circonstances particulières ont fait qu’ils ont pu travailler tout de suite après leur formation.

Ils ont d’excellents retour des personnes qu’ils suivent, de bons résultats et la satisfaction d’aider le maximum de personnes à évoluer dans la vie.

La façon qu’ils ont de traiter les problèmes (blocages, phobies, problème de confiance en soi, deuil…) et l’image renvoyée aux personnes aidées contribuent fortement à créer une marque personnelle forte et singulière. Sans qu’il y ait une quelconque “démarche” derrière.

Développer sa marque en tant que thérapeute/praticien

Un problème se pose aux thérapeutes qui débutent : dépasser le plafond de revenus qu’ils se fixent intellectuellement et souvent de manière non volontaire.

Après un examen minutieux des diverses options, il s’avère que le choix le plus intelligent était de travailler sur ces blocages avec certaines techniques d’auto-hypnose ou de consulter directement un confrère.

La perception que l’on a de l’argent et plus spécifiquement celle des thérapeutes et des pros de l’accompagnement est assez limitante.

Souvent, ces questions sont liées à l’enfance, à l’éducation, les parents.

On pense que l’argent est une chose sale, qu’il faut travailler dur pour en acquérir.

Avoir des tarifs “élevés” serait une forme de “trahison” envers son statut de thérapeute. Où ces blocages sont un des plus grand freins à l’épanouissement et le développement de l’activité des thérapeutes.

Je ne vous pousse pas à vous “vendre comme une vulgaire TV”, mais de réfléchir sérieusement à son métier et à la promotion de celui-ci.

Dans sa globalité.

Développer sa “marque personnelle” permet de clarifier sa position de thérapeute, de poser les limites de son “être digital”, de créer un lien solide entre soi (avec toute sa spécificité, sa singularité, sa compétence, son histoire…) et les personnes vers lesquelles ont renvoie cette image de bienveillance et de compétence.

La définition d’une “marque personnelle” claire et assumée est au cœur du succès commercial.

Les gens aiment voir et ressentir que le thérapeute/coach qui va les aider à aller de l’avant est une personne qui assume son rôle de “guérisseur”, d’initiateur de changement, de transformation.

Une “marque personnelle” confuse ou une démarche “commerciale” titubante renvoie une image d’imperfection, de non maîtrise, d’amateurisme.

La mauvaise discrétion ou notre rapport à la célébrité

Beaucoup de thérapeutes ont toujours à l’esprit que leur profil dans le monde est supposé être discret et modeste. Il y’a là une confusion manifeste entre la discrétion nécessaire à l’exercice de leur métier et la promotion “commerciale” de ce dernier.

Comme dit plus haut, tant que le thérapeute n’assume pas les deux aspects de son métier (thérapeute qui aide les gens, indépendant au sens commercial) il avancera avec des boulets au pied (et dans l’esprit).

Il y’a une différence entre la discrétion et l’effacement. Ce sont deux choses différentes. D’autant que l’on vie dans un contexte économique capitaliste assumé.

La publicité est partout.

Cette hyper-publicité perçue (parfois à juste titre) comme intrusive dissuade les thérapeutes à en avoir recours si ce n’est d’une manière très occasionnelle et très conscrite.

En tant que thérapeute, vous devez apprécier la nuance entre vous exposer en tant que produit ou bien vous montrer en tant que “guérisseur mental”.

Votre “marque personnelle” n’est rien d’autre qu’une extension de votre être.

Par exemple, il ne vous viendrait pas à l’idée d’avoir trahi votre conviction quand vous donnez vos cartes de visite à quelqu’un ?

Certainement pas.

Considérez une “marque personnelle” hautement visible et dynamique comme une extension digitale de votre authenticité, de votre personne. Ainsi, en assumant votre statut de thérapeute ou de praticien, le choix pour vos clients de faire appel à vous est bien plus simple, plus fluide, plus naturel à faire.

C’est une forme de communication essentielle qui vous permettra d’attirer les personnes qui on besoin de personne comme vous. Et plus nous avons de personne à aider, plus nous pouvons faire de bien dans le monde. 

Il est enfin temps pour les thérapeutes de se rendre compte que faire du bon travail n’est pas contradictoire avec une promotion raisonnée et claire de ce qu’il réellement dans la vraie vie.

Pourquoi développer votre marque personnelle en tant que thérapeute ?

developper-clientele-hypnose-sophro-praticien

«Ce que j’aime dans l’indépendance, c’est que si je vois un besoin du marché ou un domaine que je peux l’améliorer, je peux l’explorer et le développer sans me faire arrêter par un patron. Parfois, lorsque vous travaillez avec des personnes, elles ne partagent pas votre vision ».

Mme Yvonka De Ridder, Sexologue

Quel bénéfice à développer votre marque personnelle en tant que thérapeute ?

  • Utiliser une marque personnelle pour élargie la portée de votre message thérapeutique.
  • Elle vous permet de clarifier votre message, votre offre thérapeutique.
  • Elle vous ouvre de nouvelles perspectives comme des collaboration avec d’autres praticiens qui ne vous connaitrez pas autrement.
  • Cela augmente la confiance et la bonne image que vous avez de vous. Ce qui ne peut avoir que d’excellents résultats sur votre pratique et votre vie professionnelle et personnelle.
  • Cela étend votre façon de penser. Vous découvrirez de nouveaux support de communication.
  • Développer sa marque personnelle en tant que thérapeute vous donne plus de créativité.
  • Finalement, cela vous rend plus alerte à l’importance de l’image que vous renvoyez et par conséquent à tous les supports que vous pouvez exploiter soit pou informer sur votre cabinet/pratique, ou pour aider à distance des milliers de peronnes.

En développant sa marque digitale (numérique) personnelle sur le Net, Mme Yvonka a ainsi réussi à :

  • Être invitée à comparaître en tant qu’invité à la radio.
  • Est devenu un porte-parole d’un mouvement d’émancipation connu aux USA.
  • A obtenu le parrainage de professionnels de santé dans sa thématique.
  • Animer des ateliers et des cours.
  • A été cité dans une variété de publications en ligne.
  • A même été approché par une entreprise de médias pour une éventuelle production télévisée.

Tout ceci pour vous montrer que développer sa marque personnelle quand on est thérapeute est la première chose à laquelle il faut penser quand on débute dans un cabinet.Cela passe par des actions simples et approuvées comme le fait de :

  • Se faire faire un beau portrait chez un photographe professionnel.
  • Créer et animer une chaine YouTube.
  • Créer et animer un blog sur sa thématique.
  • Animer des réseaux sociaux spécifiques comme Linkedin, Facebook ou Instagram.
developper-clientele-hypnotherapeute-sophrologue

Je terminerai cet article par quelques conseils judicieux de notre thérapeute :

  • Croire en la loi de l’attraction : Lorsque les gens dissuadaient Mme Yvonka de s’en sortir seule, elle était capable de faire abstraction de leur négativité en se concentrant sur ce qui comptait vraiment. Au lieu de se concentrer sur la peur qu’elle ne réussisse pas, elle a mis toute son énergie mentale pour croire qu’elle réussirait. Elle pense que se concentrer sur l’obtention de ce que vous voulez l’aidera à vous parvenir.
  • Définissez clairement vos intentions : elle sait également que ce n’est pas suffisant de simplement croire. Vous devez définir des plans pour atteindre vos objectifs. Elle a dit qu’elle était très claire sur ses objectifs et sur ce qu’elle voulait accomplir étape par étape.
  • Cherchez des ressources autour de vous : Ce n’est que quand elle s’intéressa profondément à son activité qu’elle se rendit compte qu’il existait un centre de ressources gratuit pour petites entreprises juste à côté de chez elle. Elle suggère de faire vos devoirs et de s’assurer de trouver et d’utiliser les ressources autour de vous.
  • Trouver des mentors: «Une des choses que j’aimerais vraiment faire était de chercher des mentors. J’aurais aimé apprendre plus tôt des autres», dit-elle. Comme beaucoup d’indépendants, le elle a pensé faire des économies d’argent en faisant tout elle-même. Mais ne pas obtenir de l’aide lui a finalement coûté plus d’argent.
ouvrir-cabinet-hypnotherapeute-paris

Découvrez nos derniers articles

Le coin des Praticiens
Le coin des Praticiens
Moi c’est Salim. Je suis le fondateur du Coin des Praticiens. Je suis coach en stratégie marketing pour les thérapeutes, praticiens et consultants (hypnothérapeute, sophrologues, coachs…), graphiste print/web et SEO. J’aide les praticiens développer leur cabinet, à attirer les bons clients et générer plus de revenus grâce à des stratégies de contenu/visibilité tout en respectant leurs valeurs. Mon objectif principal est de vous familiariser avec les outils du web afin que vous soyez indépendant(e)s et à développer votre activité simplement et rapidement, sans stress.

2 Comments

  1. […] votre auditoire et de manière régulière, plus vous créez une image forte autour de votre “personne de thérapeute” et ainsi générer du […]

  2. […] votre “marque personnelle” : vous créerez ainsi de la confiance autour de votre personne de thérapeute. Ce point est […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *