fbpx
developper-marque-personnelle-praticien-hypno-sophro (1)
Pourquoi il est vital développer sa “marque personnelle” quand on est praticien
14 janvier 2019
fermeture-google-plus-therapeute-coach
Google annonce la fermeture de Google+ : quelle incidences ‘SEO’ pour les praticiens du bien-être ?
5 février 2019

L’importance de définir son “client-idéal” quand on est praticien/thérapeute

definir-client-ideal-praticien-therapeute

Hier, en discutant avec un ami praticien, je me suis rendu compte qu’il y avait des points essentiels que tous les marketeurs connaissent mais qui font défaut chez les pros du bien-être.

Identifier et apprendre à parler à son client idéal.

Un client idéal ? Kesako ?

Bon, certains termes vont vous faire saigner les oreilles. Il faudra prendre votre mal en patience car c’est vraiment essentiel à comprendre. Sous peine de prêcher dans le désert sans jamais comprendre pourquoi “ça ne prend pas”.

Avant, pour “cibler” un client on recourait à des segmentations démographiques et socioprofessionnelles.

On disait par exemple : notre client est une femme, entre 25 et 35 ans, bac+3, sans enfants, dont les hobbies sont….

Ce n’est pas très précis comme ciblage hein ?

Soyons concrets un instant.

Vous êtes thérapeutes et vous accompagnez vos clients à – par exemple – gérer le stress.

Les causes du stresse sont multiples et pas forcément identiques.

On peut souffrir du stress au travail, chez soi, dans le couple, à l’école…

Pour complexifier un peu plus la chose, on peut souffrir du stress au travail à cause de son patron, de ses collègues, de son manque de confiance en soi..

Bref, il y’a une infinités de variations.

Vous voyez de suite que “mon client est une femme de 25 ans qui aime…” n’a aucune pertinence.

Car on peut souffrir du stress ou d’un manque d’estime de soi que l’on soit un milliardaire de 40 ans ou une femme en couple.

On peut souffrir du stress en tant que célibataire, en couple, suite à un divorce, suite à un deuil, à cause d’un surpoids, du regard des parents…etc.

Le client idéal (ou Persona, ou Avatar Client) est un client que l’on a “identifié” non pas grâce à des données démographiques ou socio-professionnelles mais par son profil psychologique, et surtout : sa douleur.

Identifier la douleur de son client-idéal, et user de ses mots

Prenons un exemple.

Mélanie a 25 ans, elle vie seule, a trouvé un boulot intéressant mais a du mal à s’épanouir. Ses collègues sont sympas et l’ambiance au travail est bonne.
Mélanie a eu une enfance compliquée due à une mère qui l’a sur-protégée  tout en contrôlant tout ce qu’elle faisait. Elle a donc du mal à prendre ses responsabilités, elle gère très mal la confrontation et le changement.
Cela crée chez elle un sentiment d’insécurité. Elle n’arrive pas à se projeter dans l’avenir et ses décisions sont indécises. Elle a également un mal fou à se mettre en couple.
Pour s’en défaire, elle néglige son apparence (sa façon de s’habiller),  jour au “garçon manqué” dans ses relations avec les hommes et a un côté “bohème”.
Elle vie en zone urbaine, ne sort jamais seule, est toujours “la bonne copine de tout le monde” quitte à se faire marcher dessus…
Elle a mis en place un millier de tactiques et de stratagème pour ne pas laisser transparaître ce manque de confiance qui la ronge et lui fait rater beaucoup d’occasions. Soit d’être avec quelqu’un, soit de concrétiser ses projets”

Dans ce profil là, il ne s’agit nullement de classifier des données abstraites. Votre profil doit être aussi vivant que possible. Vous devez imaginer sa souffrance, son plus gros problème, celui qui le travaille sans cesse, quand il pose sa tête sur l’oreiller pour dormir le soir, celui auquel il pense quand il se réveille…

Quand vous aurez identifié cette souffrance là, il vous ai – par la suite – plus facile de parler et de susciter l’intérêt de “client-idéal”.

Si vous êtes sophrologue, vous créez un article sur votre blog, une vidéo ou un podcast pour parler à “Mélanie” en lui expliquant que vous comprenez sa souffrance et les conséquences de celle-ci sur sa vie.

Que la sophrologie a permis à Anne de trouver l’âme soeur, concrétiser un projet, changer sa relation toxique avec les gens en identifiant l’origine de cette souffrance (en la nommant).

Une idée de contenu peut être par exemple de parler des origines cachées de ces blocages que l’on a dans la vie et comment s’en défaire rapidement.

Peu de personnes ont conscience du poids de l’encrage qu’a laissé l’éducation et tendent à rejeter la faute sur de faux coupables.

Si – par exemple – vous vous occupez des problèmes de poids chez vos clients, identifier leur souffrance est primordial.

Au lieu de vous concentrer sur un discours générique qui va vanter les bienfaits scientifiques de la minceur ou le fait de rentrer dans sa taille d’adolescent(e)s, vous allez plutôt leur parler de ce qui cause leur souffrance : le manque de confiance en soi, l’image que le corps leur renvoie,…etc.

Votre “parole” sera plus percutante, plus vivante, plus accrocheuse.

Pour vous donner quelques idées, voici quelques accroches qui se basent sur l’identification de votre “client-idéal” :

“La sophrologie m’a aidé à comprendre que mon problème de poids ne venait pas de mon alimentation, mais d’un manque de confiance en moi”

“Marre d’avoir la boule au ventre à chaque fois que vous êtes en face de votre patron ? C’est peut être dû à ….”

“Michelle n’arrive pas à perdre du poids, malgré 10 régimes testés. Le problème n’est pas dans l’estomac, mais dans la tête”

“J’aime mes parents mais il me font du mal : comment l’hypnose m’a aidé à continuer à les aimer sans douleur”.

Comment procéder concrètement pour trouver son client idéal quand on est thérapeute ?

definir-client-ideal-praticien-thérapeute
  • La question est de savoir qu’est-ce qui fait souffrir les personnes concernées par votre pratique.
  • Ensuite, il faudra créer plusieurs “avatar-client” selon votre type d’accompagnement : stress, perte de poids, conflits familiaux, phobies, gestion du deuil…
  • Ayez une idée précise de votre client idéal. Imaginez-le avec un prénom, un visage…
  • Inspirez-vous des personnes que vous aidez déjà en consultation.
  • Adaptez votre discours “commercial” à la souffrance de votre client idéal.
  • Soyez simples, précis et n’oubliez jamais (ô grand jamais) ces profils quand vous créez du contenu.

Comment “créer” son avatar-client

Prenez une feuille et créez y 4 cases.

  • Identifiez votre client-idéal : celui qui a besoin de votre aide pour supprimer une souffrance quotidienne.
  • Une brève bio du profil : ses hobbies, ses habitudes quotidiennes…
  • Poser les bonnes questions : quels est son rêve, ses ambitions. Comment définit-il et mesure t-il le succès ou l’échec. Qu’est-ce qui le frustre, le dégoûte. Sa plus grande peur…
  • Ce qu’aime votre profil : ses hobbies, ses émission de TV préférées, livres…
  • Ce qui le fait souffrir le plus : stress, manque de confiance, poids, regard des autres…
  • Ses objectifs à court et longs termes : gagner en confiance, lancer une affaire, réussir sa vie de couple, mieux éduquer ses enfants, apprendre un nouveau métier..

Dites-vous que la souffrance de votre client-idéal interfère dans tous les aspects de sa vie. Que s’il règle ce problème, beaucoup de choses se débloqueront dans sa vie.

C’est d’ailleurs de cette manière-là que votre client idéal conçoit le changement :

“Si je pouvais régler [la souffrance, le problème] alors je pourrais enfin [les changements].

En comprenant réellement la souffrance de votre client-idéal, vous pourrez faire une promesse thérapeutique claire et assumée.

Grâce à  [votre pratique] j’ai pu en finir avec [la souffrance] et enfin [les nombreux résultats positifs] + [bénéfice rapide et mesurable].

A chaque fois que vous allez écrire ou diffuser de l’information sur votre activité, ayez en tête ces profils là. Il sera plus facile pour vous de :

  • Cibler les bonnes personnes.
  • Cibler plus > Aider plus de personnes.
  • Aider plus > développer votre visibilité.
  • Avoir un discours clair et audible.
  • Être reconnue comme étant “une autorité” dans votre thématique.

Voila, je voulais vous donner quelques pistes simples pour définir votre avatar-client et par la suite ajuster votre stratégie de contenu.

L’objectif était d’être plus percutants et à terme, aider la personne qu’il faut avec la méthode qu’il faut.

developper-clientele-hypnotherapeute-sophrologue

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter pour ne rater aucun conseil pour développer votre cabinet d’hypnothérapeute, sophrologue, coach…

ebook-reussir-carriere-therapeute

Je veux développer mon activité

Ce contenu vous est utile ? Recevez gratuitement tout l'info utile et concrète pour développer votre activité (mieux communiquer, mieux cibler, créer des offres irrésistibles, définir les bons tarifs...).

BONUS : Après inscription, vous recevrez mon e-Book gratuit (Les 10 Commandements indispensables pour développer votre activité).

Hidden Content
Le coin des Praticiens
Le coin des Praticiens
Le Coin des Praticiens est un espace où les praticiens en thérapies brèves et les pros du bien-être (hypnothérapeutes, sophrologues, hypnothérapeutes, magnétiseurs, naturopathes...) apprennent à développer leur activité et gagner en visibilité grâce aux outils du Web Marketing.

4 Comments

  1. […] parle ici de ce que l’on appelle : l’avatar-client ou votre client […]

  2. […] Savoir exactement qui sont vos prochains clients et leurs besoins spécifiques. […]

  3. […] Où vais-je en tant que praticien distribuer mes flyers. Si je suis hypnothérapeute ou sophrologue, je peux par exemple cibler les endroits qui brassent du monde et plus spécifiquement la clientèle visée (voir mon article sur l’avatar-client). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *