salim-bouterfas

Salim Bouterfas

Augmenter la clientèle de ton cabinet bien-être
avec les bonnes stratégies, sans jamais renier qui tu es !

Tout hypnothérapeute qui se lance – comme tout praticien en bien-être – souhaite que son activité « décolle » rapidement, lui permettant ainsi d’aider le maximum de personnes tout en accédant à la liberté financière.

Pour se faire, beaucoup se lancent dans des démarches « marketing » ou en visibilité pour faire connaître le tout nouveau cabinet : créer ses cartes de visite, son site Internet, distribuer les flyers…Bref, la routine de tout lancement d’activité.

Sauf que ça ne prends pas comme on voudrait !

Là, l’hynothérapeute se lance dans une chasse à l’information. Couteau entre les dents, il (elle) est déterminé(e) à prendre le taureau par les cornes et à faire décoller la bécane !

  • On achète des livres de marketing.
  • On lit une tonne d’article sur le marketing.
  • On écume les forums et les groupes Facebook à la recherche de « l’astuce ultime » qui va faire décoller notre cabinet d’hypnothérapie.
  • On demande conseil à ses collègues, chacun y va de son expérience personnelle.

Quelques semaines de recherche et 1000 conseils contradictoires plus tard, on tombe sur le sacro-saint conseil qui-déchire-tellement-ça-marche : « le bouche à oreille » !

Certains ne jurent que par lui !

Untel a « rapidement » eu beaucoup de clients grâce au bouche-à-oreille, un autre à fait de même sans aucune publicité…

Pourquoi « attendre que ça se fasse » est l’une des pires manières de faire pour faire décoller son cabinet d’hypnothérapie

J’en ai – longuement – parlé dans cet article, mais il est bien de revenir sur l’essentiel des griefs que j’ai contre cette démarche :

  • Selon la loi de Murphy, les choses ont tendance à se dégrader si on les laisse faire.
  • Attendre que “ça prenne » est la meilleure façon pour plomber son activité. Pire encore si vous êtes dans un contexte concurrentiel. Vos concurrents n’attendent pas.
  • Le bouche-à-oreille est très efficace…Mais pas pour tout le monde, et pas dans toutes les situations. Chaque hypnothérapeute évolue dans un contexte précis (ville, campagne, Paris, province,…).
  • Amorcer le bouche-à-oreille peut prendre entre 1 à 3 ans. Sans héritage familial confortable, les hypnos qui se lancent ont le plus souvent des rentrées d’argent limitées et des impératifs « incompressibles » (loyers, charges, enfants à charge, vie de famille…).
  • Attendre que ça se fasse « naturellement » vous fait perdre un temps fou. Un temps que vous devriez exploiter pour faire connaitre votre activité d’hynothérapeute de manière proactive (et non passive).
  • Attendre que le bouche-à-oreille « prenne » vous empêche d’apprendre, d’avancer, de vous découvrir des capacités et aptitudes insoupçonnées.
  • Si vous n’avez défini aucun client-cible (avatar client) ou que votre offre thérapeutique ne sert pas votre objectif financier, vous aurez une clientèle inadaptée.
    Le bouche-à-oreille peut marcher pour certain(e)s, mais pas comme on le voudrait. Un mauvais ciblage ou positionnement au départ vous fera venir une clientèle qui ne vous correspond pas, et il est compliqué et énergivore de changer de positionnement pour cibler une autre typologie de clients. Tant votre « réputation » serait déjà faite !

Alors, que faut-il faire pour que mon cabinet d’hypnothérapie décolle ?

C’est une question importante qu’il faut aborder avec calme et sérénité. Plus encore si vous êtes déjà en exercice et que le manque de client vous met dans une situation de stress et d’angoisse permanentes.

Pour qu’un cabinet d’hypnothérapie décolle, il faut plusieurs éléments. J’en cite les plus fondamentaux :

  • Ayez une réflexion d’entrepreneur(e) dès le départ : vous vous êtes formé(e)s pour pratiquer un métier en tant qu’indépendant. Ne l’oubliez pas. L’Etat vous le rappellera bien trop souvent !
  • Choisissez bien votre statut légal pour ne pas perdre votre argent et un temps fou avec la paperasse.
  • Soignez votre « marque personnelle » : vous créerez ainsi de la confiance autour de votre personne de thérapeute. Ce point est très important.
  • Ayez un (des) client-idéal(aux) : l’une des choses à faire avant même de démarrer votre activité.
  • Ayez une offre claire et orientée vers votre client idéal.
  • Montrez-vous !
  • Vulgarisez votre pratique. L’hypnose traine énormément de stéréotypes et de fausses idées chez le grand public. En tant que praticien(ne) hypnothérapeute, vous être l’ambassadeur(ice) de votre pratique envers le grand public.
  • Ayez une promesse thérapeutique forte ! N’ayez pas peur des mots.
  • N’ayez pas peur du marketing. Ce ne sont que des techniques pour faire porter votre voix (c’est parmi les freins les plus classiques).
  • N’ayez pas peur de la concurrence, vous êtes unique et votre perception du monde l’est tout autant. C’est cette singularité qu’il faudra travailler et « exposer ». La concurrence est un « signal » qui veut simplement dire qu’il y’a beaucoup de gens qui ont besoin de ce qu’apportent les hypnothérapeutes. Reste à savoir comment vous vous positionnez.

Le mot de la fin

Développer votre cabinet en hypnothérapie est un exercice de tous les jours. Pour développer votre affaire, il faut vous armer d’un mental d’acier, un plan d’action concret et passer à l’action tous les jours.

En tant qu’hypnothérapeute, vous proposez un processus de changement. Ce processus – sous une autre forme – est également présent dans le développement de votre propre activité.

Attendre que les choses se fassent, c’est comme un « patient » qui attends que sa phobie, sa peur de l’engagement ou son manque de sommeil disparaissent avec le temps..

Cela vous parle-t-il ? ?

developper-activite-therapeute-1
Suivre et partager :