fbpx
Écriture & Contenu, Marketing

Comment développer son activité d”hypnothérapie que l’on soit encore en formation, débutant ou déjà en exercice ?

C’est une question qui revient souvent car elle est pertinente. Développer son cabinet d’hypnothérapie requière trois choses importantes :

  • Un esprit combatif, créatif et persévérant.
  • Des techniques commerciales “softs” éprouvées.
  • Passer à l’action de manière constante et régulière.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je me dois d’être clair et honnête avec vous : sans une prise de décision ferme et des actions régulières, il vous sera difficile de vous faire connaître en tant qu’hypnothérapeute.

Pourquoi ?

Les choses n’arrivent jamais seules sans effort. Mais cela ne suffit pas, il faut aussi savoir ce qui marche et ce qui ne marche pas afin d’économiser son temps, son énergie, son argent et son capital-motivation !

Ce n’est pas un sprint mais une course de fond !

Ce n’est pas aussi difficile qu’il n’y paraît. Quand vous aurez commencé à avoir vos premiers RDV grâce à ces techniques, vous serez étonné(e)s et ravi(e)s de valider les actions entreprises. Cela vous donnera encore plus la pêche pour continuer dans ce chemin.

Remarque : il faut savoir qu’en tant qu’hypnothérapeute vous exercez une activité libérale et devez effectuer un enregistrement de votre entreprise auprès du centre de formalité des entreprises (CFE) de l’URSSAF.

Une petite (grande) maxime chinoise pour vous aider :

Le meilleur moment pour planter un arbre était il y a 20 ans. Le Deuxième meilleur moment est maintenant !

On commence :

1. Définissez qui vous êtes pour vos futurs clients est fondamental pour se faire connaître en tant qu’hypnothérapeute

Il est très important de savoir qui vous êtes en tant que thérapeute.

L’hypnose est une discipline assez vaste qui englobe beaucoup de pratiques différentes.

Définir quel est votre rôle de thérapeute est extrêmement important pour plusieurs raisons :

  • La première et la plus essentielle : vos clients ne connaissent non seulement pas ou très peu l’hypnose, mais ils sont assaillis par une très mauvaise représentation de cette pratique.
  • Vous définir en tant qu’hypnothérapeute vous permet (oblige) à faire de la pédagogie, à lever les freins et à traiter les objections face à cette pratique.
  • Votre positionnement thérapeutique et commercial doit être clair pour vos futurs clients. Il doivent savoir exactement à qui ils s’adressent.
  • Vous singulariser, vous différencier par une approche personnelle, une façon de faire différente (j’ai évoqué le “personal branding” dans mon article ici).

2. Montrez vous !

La thérapeute Kirsten Bonaventura

Les gens qui cherchent à supprimer une souffrance ou une gêne (qui remontent parfois à l’enfance) on besoin de “voir” la personne qui peut les aider.

Vous êtes – en tant qu’hypnothérapeute – au centre de leur processus de changement.

En vérité, ce n’est pas l’hypnothérapie qui est les intéresse le plus, mais le praticien qui manie cette discipline.

En tant que praticien(e), vous devez montrer votre visage sous son meilleur jour, rien de mieux que de se faire faire son portrait par un professionnel ou de se prendre en photo avec un bon éclairage, dans un environnement adéquat.

Mettre votre visage sur votre site Internet ou vos outils de communication (flyers, dépliants…) permet aux gens de vous connaître, de savoir que derrière ce support on trouve une véritable personne qui saura les accompagner humainement.

Voici deux sites Internet d’hypnothérapeutes où les praticiennes arborent leur image. Cela est tout de suite plus percutant :

Une façon de vous montrer et qui est au-delà du simple fait de montrer son visage : oser se déployer numériquement et également dans la vie réelle.

C’est à dire oser écrire, parler, communiquer sur sa pratique, nouer des partenariats, aller vers les gens, créer des évènements, participer à des rencontres ou bien les organiser.

Bref, toutes les actions qui vous donnent de la visilibité.

Mais attention, ce qu’il vous faut c’est une visibilité régulière. La régularité et la persistance sont fondamentales si vous voulez imprégner vos clients potentiels de votre “marque personnelle”.

Ils se souviendront de vous comme le/la thérapeute dynamique, vivant(e), passionné(e)s pas son métier.

Point clé : De vous à moi

Vous préféreriez consulter un thérapeute/médecin/prestataire passionné par son métier (du moins la valeur et l’image que vous percevez) ou une personne effacée ou – pire – qui donne un image austère d’elle-même (et peut être aussi de la profession) ?

Avoir une présence régulière sur Internet et dans la vie de tous les jours est primordial. À vous de choisir le moyen le plus efficace.

Rien ne vous empêche d’expérimenter, de tester des choses, des façons différentes, de ne garder que ce qui marche et d’en multiplier les résultats.

3. Définissez clairement le portrait-robot de vos futurs clients.

On parle ici de ce que l’on appelle : l’avatar-client ou votre client idéal.

Collez-le (la) aux basques, soyez proche de lui (ou elle) : qu’est-ce qu’il(elle) aime dans la vie, quelle est sa souffrance profonde, quels sont ses revenus, son âge, sa situation familiale…

Exemple concret :

L’hypnothérapie permet d’accompagner des gens qui souffrent du manque de confiance en soi. Sauf que cela touche des gens extrêmement nombreux et très différents : les gens aisés, la classe moyenne, les femmes, hommes, les adolescents, les gens en couples, les célibataires…

Certains en souffrent à cause d’une caractéristiques physique, d’autres à cause d’une relation toxique, d’autres encore suite à un deuil, un divorce ou un évènement marquant…

Bref, les causes sont très différentes. Mais comment s’y retrouver dans tous ces profils si différents ?

Autrement dit, qu’est-ce qui permet d’avoir des dénominateurs communs à toutes ces personnes en souffrance ?

La souffrance elle-même.

L’avatar-client permet de synthétiser des profils types que l’hypnothérapie aide efficacement. Il permet également (et surtout) d’affiner son message commercial, son offre d’accompagnement/de changement.

On ne s’adresse pas à un homme de 40 ans qui souffre d’un manque de confiance en soi dû à une histoire familiale compliquée comme on s’adresse à un adolescent qui manque de confiance en soi à cause des aléas de l’adolescence ? Logique non ?

Vous pouvez vous reporter à mon article sur le sujet pour dresser le portrait-robot de votre clientèle idéale.

4. Ils ne sont pas tous identiques = votre message doit coller à votre “profil”

Vous avez définit plusieurs profils intéressants ? Parfait !

Maintenant, vous allez créer 2-3 offres d’accompagnement ou des listes de promesses thérapeutiques pour chaque profil (vous pouvez l’affiner avec le temps).

Remarque :

Plus vous aurez de client, plus vous pourrez “écouter” leur lexique, les mots qu’ils utilisent pour parler de leur souffrances. C’est ce lexique même que vous allez pouvoir utiliser pour parler à vos clients-idéaux.
Quand vous êtes en séances, vous pouvez noter sur un bout de papier les mots utilisés par votre clientèle pour exprimer une souffrance, un manque, une chose qu’ils(elles) veulent accomplir.
L’impact de cette méthode est extrêmement efficace.

Pourquoi 2-3 offres ou “promesses thérapeutiques” ?

Soyons concrets.

L’hypnothérapie permet de solutionner beaucoup de souffrances. L’une d’elles est – à titre d’exemple – le stress.

Il touche beaucoup de personnes différentes, mais les causes “directes” sont souvent identiques : le travail, la famille, la culpabilité, une perception de soi…

Comment définir vos offres thérapeutiques

Voici une petite règle à adopter rapidement pour être plus pertinent et efficace dans son ciblage et sa réflexion :

Profil X > principale souffrance > La Cause > La Proposition.

Exemples :

  • Profil 1 > souffre de stress > Cause ? > Mal à gérer ses émotions > Solution.
  • Profil 2 > souffre de stress > Cause ? > Mal à gérer la critique > Solution.
  • Profil 3 > souffre de stress > Cause ? > Vie avec une personne toxique > Solution.
  • Profil 4 > souffre de stress > Cause ? > Est dans une situation inadéquate > Solution.
  • Profil….

5. Comment présenter efficacement son offre d’accompagnement ?

Voici un processus de copywriting (l’art de vendre/persuader) très efficace :

  1. Parler de votre promesse d’accompagnement.
  2. Parler de la souffrance de votre profil X.
  3. Décrire l’état émotionnel induit par cette souffrance et ses conséquences.
  4. Citer des fausses solutions adoptées par son client-idéal.
  5. Expliciter de ce dont a besoin votre profil X (pour régler son problème).
  6. Décrire le résultat émotionnel/de vie qui surviendra après la solution.
  7. Parler de la méthode d’accompagnement.
  8. Aborder les bénéfices de la méthode d’accompagnement de manière claire et directe.
  9. Quel est le résultat escompté de cette méthode : 1, 2, 3…
  10. Quel est le problème avoué : le discours de vérité (Par ex : il faudra plusieurs séances, il faudra faire des exercices chez soi, ça ne sera pas miraculeux mais un changement graduel…).
  11. La preuve sociale : comment les gens ayant suivi cette méthode ont réussi à régler le problème X (témoignages clients, statistiques…).
  12. L’appel à l’action : que faut-il faire pour bénéficier de cette méthode et se débarrasser du problème X > Présentation de votre offre ou prise de RDV.

Cette structure de présentation de votre offre est utilisée depuis des décennies et elle marche !

Elle permet d’une part de vous aider à structurer votre message, de le rendre plus attractif, d’autre part cela permet à votre client idéal de sentir que vous le comprenez.

Il faut comprendre que “consulter” un “psy” (hypnothérapeute) est difficile pour le commun des mortels. Se retrouver à déballer ses peurs, ses souffrances et ses angoisses à une personne étrangère n’est pas très existant.

Vous devez créer du lien, de la confiance pour que cela se fasse sans trop d’objections ou de réticence.

Passer à l’acte demande le plus souvent une certaine période de réflexion et d’hésitation. Plus votre message est clair et pertinent, plus vous faciliterez aux personnes qui souffrent de passer à l’action pour changer leur vie.

Cette méthode permet également ne ne pas être trop généraliste dans son offre d’accompagnement.

Plus votre proposition d’accompagnement/changement est pertinente et adaptée mieux elle sera comprise et acceptée comparée à une offre générique s’adressant à tout monde et finalement à personne.

Combien d’hypnothérapeutes se cachent derrière une liste interminable de diplômes, certificats et autre “preuves de leur compétence” pour ne pas se dévoiler ou présenter clairement sa promesse de résultats ?

Je ne dis pas qu’il ne faille pas mettre ses diplômes et certifications sur son site Internet, loin de là; Mais il s’agit plutôt de trouver un axe de communication efficace, simple et accessible.

Gardez en tête que vos clients ne sont pas hypnothérapeutes ou avisés sur cette discipline. S’ils tombent sur votre offre d’accompagnement, c’est qu’une requête, un lien, un partage les y a mené.

Cela veut dire qu’ils ont une souffrance et ils sont à la recherche d’une solution claire, sécurisante et présentée par un praticien qui donne confiance.

N’est-ce pas logique ?

Voici (à titre d’exemple) la page de l’hypnothérapeute avignonnaise Aude Damon

Voyez comment tous les éléments décrits plus hauts sont présents (certains peuvent être améliorés mais l’essentiel est là).

On y trouve la description des états émotionnels induis par la souffrance, le portrait du thérapeute, une description des bénéfices de la pratique (l’hypnose)…

developper-cabinet-hypnotherapie

Voila, c’était la première partie de ma série : Comment se faire connaitre en tant qu’hypnotherapeute.

A bientôt pour la deuxième partie.

developper-clientele-hypnotherapeute-sophrologue

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas le partager, à me laisser votre avis en commentaire et à vous inscrire à la Newsletter pour ne rater aucun conseil pour développer votre cabinet d’hypnothérapie.

0

Écriture & Contenu, Marketing

Développer son activité de thérapeute du bien-être et se faire connaitre en tant que coach ou praticien (hypnothérapeute, réflexologue, sophrologue, magnétiseur…) est une question qui revient sans cesse telle une prière, une angoisse ou un impératif vital…

L’un des principaux problèmes au développement des cabinets des thérapeutes/coachs est…les praticiens eux-mêmes !

Il y’a trois grande familles d’actions à mener pour y arriver :

  1. Lever les croyances limitantes, les peurs, les hésitations, le manque de confiance en soi.
  2. Assumer sa démarche commerciale (dans un cadre éthique irréprochable).
  3. Passer à l’action.

Cela semble simple à priori

Mais la plupart des thérapeutes et praticiens du bien-être n’y arrivent pas (plus de 80% en réalité).

Il cultivent ce que j’appelle la procrastination déguisée : ils entreprennent une tonne de choses à faire mais qui toutes ne font que les conforter dans cette (fausse) idée de l’échec.

Ils peuvent passer des heures durant à échanger sur les réseaux sociaux les plus connus (Facebook, Linkedin, YouTube, Forums…) en pensant qu’à terme ils pourrons enfin se faire connaître.

Certains se dirigent vers les blogs et sites de marketing…

Ils y passent des heures à vouloir trouver une “astuces”, “la petite action miracle” qui va faire décoller leur cabinet rapidement.

Ils sont d’ailleurs – comme beaucoup d’entrepreneurs – atteint du “syndrome de l’objet brillant”. Un lien intéressant en amène à un autre encore plus intéressant…

Le temps passe et au fur et à mesure qu’il passe, leur doutes grandissent dangereusement et on a trop d’idées sans savoir quoi faire en premier, qu’est-ce qui peut être le plus efficace, le plus facile à faire, le moins onéreux…

Après l’euphorie et l’excitation : le spleen et la descente !

Après l’euphorie de la récolte massive et effrénée d’informations sur “comment développer rapidement son activité de thérapeutes” survient la rechute…

D’aucun se chuchote dans la pénombre de leur âme :

  • Je ne suis pas fait(e) pour ce métier.
  • Je ne suis pas crédible pour aider les gens.
  • Je ne suis pas assez formé(e).
  • Je fais des efforts mais ça ne donne rien !
  • Je n’ai pas assez de moyens pour faire de la publicité.
  • Je n’ai pas le charisme suffisant.
  • Je ne maîtrise pas la technique.
  • Je n’ai pas assez de temps pour me former.
  • Le monde/institutions sont contre les “médecines douces”.
  • Mon métier n’est pas reconnu par l’Etat.
  • Il y’a trop de charges…
  • Etc…

Ils blâmerons le monde, les médias, la conjoncture économique, les enfants, la situation familiale, les autres…

Vous savez quoi, tout ceci peut être réglé en seulement quelques semaines.

Oui il est possible de développer son activité en tant qu’hypothérapeute par exemple, sophrologue ou coach en seulement quelques semaines, voir quelques mois (pour celles et ceux qui habitent dans des zones pas très urbanisées).

Comment ? En suivant ces 13 conseils À LA LETTRE !

1. Choisir le bon statut pour son activité est primordial

hypnotherapeute-sophro-auto entrepreneur

Le choix du statut est très important car cela va conditionner les charges que vous allez devoir payer. Plus les charges sont importantes, plus cela va :

  • Gêner votre démarche commerciale : vous n’aurez que très peu de marge de manoeuvre.
  • Cela vous plombe le moral et freine les initiatives : vous n’aurez de cesse de surveiller votre compte en banque avec la boule au ventre.

Actuellement, le meilleur statut pour se lancer en tant que praticien du bien-être est l’auto-entreprise ou comme on l’appelle maintenant “le micro entreprise”.

Vous aurez des cotisations à régler, et quelques taxes à payer (Comme la CFE sous certaines conditions) mais elles serons bien moins importantes que si vous vous mettiez en EI (Entreprise Individuelle) ou une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée qui a des charges et des procédures de fonctionnement plus complexes et plus onéreuses)

Actuellement, certains organismes d’Etat (pour ne pas les nommer) poussent les thérapeutes/praticiens (lors de formations “gratuites”) à adopter des statuts de sociétés comme les EURL, SARL ou SASU.

Avec à la clé une tonne de paperasse à faire, des cotisations à l’URSSAF, des comptables ou centre de gestion à payer, les domiciliations commerciales à régler, la rédaction des statuts, la publication, les bilans….

Si vous entendez parler de ces statuts à vos débuts, fuyez et ne vous retournez surtout pas !

Voici le site officiel de l’URSSAF sur la question.

2. Levée des blocages, doutes et croyances limitantes : un vrai travail sur soi est nécessaire

developper-activite-hypnotherapeute

Beaucoup de thérapeutes ou de coachs viennent de la vie active. Ils ont été soit salariés soit ont été à l’école.

Cette fameuse école qui nous apprend à bien nous tenir, à être de bons citoyens modèles qui pour être “respectables” doivent être salariés pour “garantir la sécurité” et vendre ce que l’on a de plus précieux à un patron : le temps !

Quand on débute en tant que praticien, le plus gros frein à l’épanouissement réside dans notre façon de penser, de notre rapport à l’argent et de notre légitimité à avoir une place dans ce monde ou pas.

Les praticiens ne font pas exception, vous devez bien faire attention à votre perception de l’argent par exemple. Si des traditions ou une éducation/situation familiale vous ont (depuis petit(e)s ) convaincu que l’argent était sale, qu’il fallait bosser “dur” pour le “mériter”, alors vous aurez de gros soucis à développer votre activité.

Pourquoi ?

Le rapport que l’on a avec l’argent sous-entend énormément de logiciels psychologique sociaux : la valeur de soi, la valeur des rapports humains, la classe sociale, la peur de la pauvreté…

  1. Se réconcilier avec ce concept d’argent (l’argent en vrai n’existe pas, ce n’est qu’une valeur qu’on oppose à un service. D’ailleurs il est fait de…papier et de code binaire dans des ordinateurs). C’est un consensus régalien conforté par la puissance publique.
  2. Il faut aussi se réconcilier avec notre mission de vie, notre objectif de vie, notre Ikigai (je vous conseille fortement de vous renseigner sur l’Ikigai).

Pour ce faire, il serait très intéressant de consulter un(e) collègue pour lever ces blocages et idées limitantes qui bloquent parfois de manière inconsciente le développement de votre cabinet.

Certains thérapeutes me disent : “je ne suis pas photogénique”, “je ne ferais jamais de compte YouTube”, “je ne sais pas écrire pour les autres”…D’autres procrastinent, sont aigris, se cherchent des coupables…

J’y vois juste un manque de confiance en soi couplé à des idées limitantes sur l’argent, la “morale”, l’ “éthique”…

Lever ces freins psychologiques vous sera extrêmement salutaire et vous poussera vers une démarche commerciale assumée et efficace. Tout ceci – nul besoin de le préciser – dans le but d’aider un maximum de gens tout en vous garantissant un revenu décent .

3. Sachez bien définir votre client(e)-idéal : ne parlez pas à tout le monde

client-ideal-therapeute-coach

L’une des erreurs les plus communes (ce n’est pas exclusif aux praticiens du bien-être) est de vouloir aider tout le monde, parler à tout le monde, cibler tout le monde.

Les praticiens du bien-être sont dans une marché de niche. Un segment économique. De part leur pratique même, ils ne doivent pas s’adresser à tout le monde car cela diluera leur message et il ne sera pas compris par leur client potentiels.

Il faut comprendre que les souffrances sont quasiment les mêmes chez tout le monde à des degrés différents : la peur, la culpabilité, l’angoisse…

Cela se traduit par des comportements précis : la prise de poids, les allergies, les comportements agressifs, la mélancholie, la timidité…

Si vous êtes sophrologue (par exemple) vous vous adressez à des personnes qui souffrent de stress. Ce stress les empêche d’avancer, ils les “oblige” à se créer des routines de vie, des logiciels dans lesquels ils se sentent enfermés, leur qualité de vie est très mauvaise.

Votre message envers ces personnes est différents que celui qui est destiné à ceux qui souffrent de la timidité ou de phobies.

La parade qu’ont trouvé les praticiens pour “s’adresser à tout le monde” a été – non pas de parler de ces cas distinctement – de parler de leur expertise.

Énormément de sites Internet et de documents de promotion (flyers, brochures…) vantent les mérites et les compétences d’untel. Avec une liste parfois impressionnante de diplômes, de certifications, d’affiliation…

Croyez-moi : les gens qui souffrent ne prêtent pas trop attention à tout cela.

Ce qui les intéresse ? De savoir qu’un praticien (professionnel) comprend leur douleur, qu’il parle leur langage et qui a une promesse de changement atteignable avec le moins de douleur possible.

Pensez vous qu’il faille avoir un diplôme pour faire médium en France ? Non. Pourtant, beaucoup de gens les consultent.

Pensez-vous que vous pouvez vous adressez à tout le monde avec un seul discours (promesse thérapeutique) tout en étant pertinent(e)s ?
Pensez y.

4. Votre promesse d’accompagnement doit être la plus claire possible pour votre “client idéal

developpe-cabinet-psychologue

Ceci nous amène à la promesse d’accompagnementt.

Cette promesse doit être clairement exprimée : votre expérience et votre expertise saura accompagner tel trouble avec efficacité.

Cela pourrait paraître simpliste, mais beaucoup de thérapeutes/coachs diluent leur promesse dans des arabesques langagières (certain(e)s ne se sentent pas crédible, et cela se ressent).

Parfois, il s’agira d’adopter un langage soutenu, académique presque…En pensant qu’on faisant cela, le client “verra” qu’ils sont compétents, qu’ils savent de quoi ils parlent…

La promesse doit être parfaitement claire et elle doit également être ciblée.

Exemple : vous êtes coach sportif. Vous vendez de l’accompagnement individuel.

Dans votre clientèle, vous pouvez cibler : les sportifs de haut niveau, les sportifs intermédiaires, les gens qui veulent perdre quelques kg, ceux qui veulent être “beau pour plaire”, ceux qui veulent développer une partie précise de leur corps, une rééducation sportive suite à un accident, avoir confiance en soi…

Pensez-vous qu’une seule offre sera parfaite et adéquate pour tous ces profils ?

Quel est la conséquence de vouloir parler à tout le monde avec une offre d’accompagnement générique : vous aurez très peu de retour. Car la majorité des personnes qui consulterons vos outils de promotion ne se sentirons pas compris ou écouté dans leur besoin profond ou leur souffrance profonde.

Pour le cas pré-cité, il sera par exemple intéressant de créer des offres d’accompagnement adaptés à chaque “client-cible”

5. Leurs mots dans votre bouche : parlez-leur de leur souffrance

developper-sa-patientelle

Définir un “client-idéal” est extrêmement nécessaire quand vous vous lancez dans l’aventure du développement personnel.

Vous devez être capable de dresser un portait robot virtuel de vos clients potentiels non pas par typologie démographique mais par types de souffrances/besoins.

J’en ai parlé plus longuement dans cet article.

Mais sachez dors et déjà qu’il est important de comprendre la souffrance de votre clientèle/patientèle pour mieux la cibler. Car si elle “voit” que vous comprenez sa souffrance en tant que professionnel, le jour où elle décide de consulter, vous serez le premier praticien qu’elle appellera.

Ses doutes et appréhensions serons levés par cette synchonicité entre votre offre et sa souffrance; Il ne faut pas oublier que faire la démarche d’aller consulter est souvent une chose difficile pour les personnes qui souffrent. Cela ne va pas de soi.

En ayant une offre claire et adaptée à votre clientèle, vous lèverez ces appréhensions et ces blocages et le passage à l’action sera plus rapide et vos demandera moins d’effort de promotion.

Imaginez la personne en souffrance qui dirait dans sa tête :

Mais oui ! c’est exactement ça, cette personne décrit exactement ce que je vis, elle connait le sujet, elle peut m’aider effacement.

6. Vous devez avoir un blog/Site Internet et une démarche de promotion assumée

developper-patientele-cabinet-hypnose

Avoir des outils de promotion est primordial pour commencer à remplir son agenda se RDV.

Avoir un site Internet/Blog est fondamental, ce sera le centre de votre sytème de promotion de votre offre d’accompagnement.

L’un des avantages à avoir un site Internet/Blog est que vous pouvez :

  • Créer une relation de confiance avec vos lecteurs.
  • Bâtir une “marque personnelle” forte et susciter le respect et le sentiment de légitimité chez vos lecteurs.
  • Capturer vos lecteurs à l’aide de la technique de l’auto-répondeur.
  • Fidéliser vos clients, être visible sur le Net.
  • Présenter votre offre de la meilleure manière qui soit.
  • S’adresser à vos clients-idéaux efficacement.
  • Utiliser d’autres médias tels que les réseaux sociaux et renvoyez systématiquement vos lecteurs vers votre site Internet où ils découvrirons votre univers, votre offre d’accompagnement, vos coordonnées…
  • Relayer votre actualité : salons, évènements, conférences…
  • Avoir une visibilité maîtrisée : vous pouvez par exemple démarcher des pro de la santé avec des flyers et les rediriger vers une page spécifique de votre site pour plus d’information (dans le but d’établir des partenariat).
  • Etc…

La création d’un tel outil est actuellement accessible au plus grand nombre. Vous pouvez soit passer par un prestataire (comme votre serviteur) ou le créer vous-même à l’aide d’outils en ligne si vous vous sentez d’apprendre à le faire (ce qui est possible bien entendu).

7. Commencez à construire votre liste de prospects : le cadeau “gratuite” + l’auto-répondeur

therapeute-auto-repondeur

Le “mailing” est un outil extrêmement puissant pour garder le contact avec vos lecteurs et leur présenter vos offres.

Le nombre de gens qui retournent sur votre site Internet/Blog après l’avoir consulté est très minime. C’est ce que l’on appelle dans le jargon “le taux de rebond”. Ces gens “rebondissent” sur votre site sans jamais y retourner.
Il y’a différentes raisons à cela, mais au lieu de vous tourmenter sur la question, le meilleur moyen de “capturer” ces client potentiels est de capturer leur email.

Comment ? On leur offrant quelque chose de gratuit contre leur email.

Le contenu gratuit doit être de qualité, et il doit répondre à une souffrance.

Par exemple : si vous avez une offre d’accompagnement pour les gens qui souffrent d’insomnie, vous pouvez leur offrir une vidéo ou un eBook qui leur montre comment améliorer leur situation en quelques actions.

Une personne qui a une souffrance à régler cherchera par tous les moyens à la faire disparaître et laisser son email à un professionnel de l’accompagnement ne sera une chose difficile à faire.

Un exemple vous est donné plus dans le point 13.

8. Soyez présents sur au moins 1 réseau social

reseau-sociaux-developper-cabinet

Les réseaux sociaux sont des moyens efficaces de nouer des liens et de les fidéliser sur Internet.

Vous n’êtes peut être pas à l’aise avec la vidéo ? Vous pouvez utiliser les forums ou Facebook/Instagram/Linkedin (ce dernier étant orienté pro à pro).

Cependant, je vous conseille fortement de créer votre chaine YouTube et de commencer à poster des vidéos. De quoi ?

Ce que l’on a vu dans le point précédent : parler de la souffrance de vos lecteurs et leur “offrir” gratuitement une méthode, une astuce, un début de répondre thérapeutique à faire soi-même pour commencer déjà à se sentir mieux.

Vous n’être pas obligé de faire des vidéos de 40min. Parfois, une vidéo quotidienne ou hebdomadaire de 3-5 min suffisent pour créer du lien et rediriger vers vos offres (site Internet/Blog).

Il suffit de taper des requêtes comme “comment dormir rapidement” ou “en finir avec la timidité” pour trouver des vidéos très intéressantes.

Pour vous en convaincre, voyez par vous-mêmes le nombre de vues des vidéos postées sur YouTube sur une thématique précises.

Une de ces vidéos comptabilise plus d’un million de vues au bout de seulement 3 mois ! C’est dire les possibilités de visibilité rapide.

À terme, essayez de monter jusqu’à 10-15min (ce que recommande YouTube d’ailleurs.

Outre votre smartphone et un microphone (voici les microphones que j’utilise pour ma part : le mico-cravate et le microphone numérique Zoom H1n/IF pour une qualité exceptionnelle….).

9. Montrez-vous : la marque personnelle (personal branding)

personal-branding-marque-therapeute

La marque personnelle ou personal branding est une démarche qui consiste à créer et à promouvoir une certaine image de votre personne “publique”, en tant que thérapeute/coach.

Cela veut dire simplement : ce qui vous rend unique dans la pratique de votre métier de thérapeute ou de coach (vos valeurs, vos compétences, votre démarche thérapeutique, votre vision de la vie, des troubles, des solutions…), auprès de vos clients (et de vos futurs ou actuels collaborateurs comme les médecins ou autres professionnels du bien-être).

Plusieurs raisons font que les praticiens ne se mettent pas en avant, des raisons qu’il faut changer pour pouvoir s’émanciper tant personnellement que professionnellement :

  • Se mettre en avant plan n’est pas donné à tout le monde, cela est réservé aux people, aux gens médiatiques, les célébrités ou les guignols !
  • Ils pensent qu’ils n’ont rien d’intéressant à dire alors que c’est le contraire.
  • Cette démarche leur semble narcissique.
  • Ils pensent que cela ne leur rapportera rien si ce n’est de gros maux de tête à vouloir gérer “toute la technique” derrière cela.

Pourquoi faut-il développer votre “marque personnelle” en tant que praticien ?

Il y’a plusieurs vertus très importantes. J’insiste sur ce point car il est essentiel car cela vous place au centre de l’offre de soin puisque c’est vous et toute votre personne qui allait accompagner les futurs clients.

L’image que vous renvoyez à ces personnes couplée à une offre ciblée fera le succès de votre cabinet.

Parmi les objectif du développement de votre “personal branding” on peut citer :

  • Acquérir une visibilité qui vous correspond.
  • Vous différencier avec une approche qui vous est propre.
  • Humaniser votre démarche commerciale.
  • Vous donne une image d’authenticité et de sincérité, ce qui est hyper important pour donner confiance aux personnes en souffrance.
  • Parler de votre pratique, en faire la pédagogie et au final susciter le RDV ou l’appel téléphonique.

Si vous pensez vraiment que se mettre en avant que ce soit en vidéo ou en audio est une chose inutile, alors pensez à ces centaines de vidéos que vous avez visionné sur le Net en vous disant : “ce que dit cette personne et si inspirant, si juste, si vrai…“.

10. Soyez créatif(ve)s : créez une association, suscitez les collaboration…

developper-patientele-psy-creativite

L’une des choses à ne pas faire quand on désire développer son activité de thérapeute ou de coach est de rester seul dans son coin et complètement isolé.

Dès le début de votre activité, il faut se créer des prétextes de visibilité.

L’association est un moyen très efficace pour gagner en visibilité très rapidement et faire de la pédagogie sur votre pratique.

C’est un des moyens les plus rapides pour se créer une clientèle et remplir son agenda.

Vous pouvez organiser des évènements ou des séances et faire payer l’entrée à auteur de 20€/30€ pour une dizaine de personnes avec une véritable séance en immersion totale dans votre pratique.

C’est le meilleur moyen d’impacter les personnes et de leur présenter – en quelque sorte – une séance réelle en avant première et cela vous permet également de lever toutes les questions, idées pré-conçue et les objections qu’on souvent les gens de votre pratique.

11. Faites parler vos clients

developper-patientele-avis-client

Solliciter les gens pour un témoignage ou un avis sur sa pratique est assez délicat pour beaucoup de thérapeutes.

Ils ont le sentiment que c’est de la mendicité…

La “preuve sociale” est l’un des moyens les plus puissants pour faire parler de vous positivement et vous amener developper votre patientèle très qualifiée.

Que ce soit pour une multinationale comme Amazon ou un thérapeute à Lyon ou à Narbonne, l’expérience client est fondamental pour asseoir votre crédibilité.

Là où il vous faudra faire des efforts conséquents pour expliquer votre façon de travailler et d’accompagner le gens, quelques témoignages clients suffisent à réduire le faussé qui existe entre vous et le passage à l’action de votre futur client (quand il se décide de franchir le pas et d’aller vous consulter).

Voici un exemple de requête tapée sur Google (thérapeute narbonne).

À votre avis, si vous habitiez à Narbonne que vous décidiez de consulter un coach ou thérapeute, appelleriez vous le premier contact avec notation 5/5 ou les suivants qui n’ont pas de notation ?

Un autre exemple avec la requête : “thérapeute Lyon”
Je tiens à préciser qu’il nullement question de “juger” de la compétence des thérapeutes présents dans ces exemples, ceci est donné à titre d’exemple 😉

On termine avec un autre exemple, celui-ci concernant les Pages Facebook. Quel thérapeute appelleriez-vous pour consulter ? Le premier ? Le deuxième ? le troisième, le quatrième ou plutôt le cinquième ?

12. Soyez rentables !

developper-clientele-coaching-rapidement

Le rapport à l’argent est un des facteurs qui influence le plus notre capacité à entreprendre.

Derrière le rapport que l’on a avec l’argent se cache des choses plus profondes. Peut être des frustrations, celles de nos parents, une histoire familiale, personnelle, culturel…

Le fait est que chaque thérapeute endosse deux casquettes : le praticien + l’entrepreneur.

Il y’a deux aspects fondamentaux à prendre en compte, le premier étant privilégié “naturellement par les praticiens” : une éthique dans l’accompagnement.

Le deuxième est le plus souvent relayée d’un revers de main, avant qu’il rattrape les praticiens d’une manière assez désagréable : la rentabilité et ses conséquences.

J’en avais parlé dans cet articles : Client ou patient ? Le marketing est-il compatible avec la profession de thérapeute ?

Ce que je peux vous dire (rapidement) est la chose suivante : réconciliez avec l’argent. Non pas pour en gagner des tonnes sur le dos de la souffrance des autres, mais pour vous émanciper financièrement, de vivre la vie que vous souhaitez, de continuer à vous former et au final être plus productif(ve) et plus fort(s)e pour aider plus de gens.

Il n’y a rien de pire que de vouloir aider les personnes à se débarrasser d’un problème pesant tout en étant dans la difficulté. Cela crée de la frustration, du ressentiment et une certaine gêne dans la vie.

Pour s’en débarrasser, il vous faudra lever cette limitation sur la question de l’argent. Vous devez être lucide : votre activité doit absolument être rentable pour pouvoir continuer à faire ce qui vous passionne et aidez le maximum de personnes.

Ne serait-ce que pour calculer votre taux horaires, le tarif de vos offres d’accompagnements, les packs en coaching, comment facturer à des professionnels ou des particuliers de manière différentes, le temps passé avec chaque client (patient)…

13. Croyez en vous, actez et persévérez !

comment-faire-connaitre-reflexologue

Mon dernier conseil et peut être le important de tous : croyez en vous bon sang !

Sachez que ce que vous obtenez comme résultat aujourd’hui est exactement (ni plus ni moins) le résultat des actions que vous avez entreprises il y’a quelques mois.

Cela veut dire que si vous mettez des actions dès aujourd’hui pour développer votre cabinet de thérapeute/coach ou pro du bien-être, alors vous aurez certainement des résultats tangibles dans quelques mois.

Le schéma est simple : formez-vous (apprenez) à entreprendre les actions qu’il faut + faites les + continuer de le faire dans X temps = Résultats.

Exemple :

  1. Je me forme à mettre une vidéo par semaine sur ma chaine YouTube pour atteindre des clients qui veulent perdre du poids sur Nice.
  2. Je poste une vidéo de 5-10 min par semaine (je prépare mon texte sur un bout de papier ou sur PC.
  3. Je fais 5 essais sans enregistrement pour m’habituer à me filmer.
  4. Je ne cherche pas à être parfait(e). Ça n’existe pas. J’aurais le temps de. m’améliorer avec le temps. Je m’autorise juste à acter les choses.
  5. Je publie ma vidéo sur YouTube + sur mon compte Facebook et j’en parle autours de moi (réseaux sociaux, amis, collègues, forums…).
  6. Je continue à poster des vidéos sur des sujets qui intéressent les gens (je vous montrerez comment le savoir facilement dans les prochains articles/vidéos).
  7. Si le processus me plaît et que je trouve que ce n’est pas aussi compliqué : je duplique le processus et traites plus de sujets, donc plus de vidéos postées > meilleure visibilité.

Je peux vous garantir que si vous faites cela avec régularité, vous obtiendrez des résultats concrets. C’est la loi de la statistique :

  • Vous faire connaître localement.
  • Renvoyez les gens vers votre offre.
  • Augmenter les RDV.

Voici un exemple simple d’une stratégie de promotion efficace :

Etape 1 : Une réponse à une souffrance (perte de poids) + grâce à la technique … (ici l’hypnose) + se positionner localement (Marseille)

Les vidéo de Sandrine BELMONT apparait en 2ème et 3ème position. Ce qui excellent, d’autant que la troisième vidéo n’a que 3 mois d’existence et comptabilise 14.000 vues.

Etape 2 : quand on clique sur la vidéo, dans la description de celle ci on trouve un lien qui nous incite à télécharger “gratuitement” plus de vidéos sur la thématique (on est sensés être intéressé puisque l’on a visionné ou écouté la vidéo).

Etape 3 : pour finir, le lien nous envoie sur une page où l’on doit laisser ses coordonnées pour accéder à la séance promise. C’est le fameux auto-répondeur dont j’ai parlé plus haut.

developper-mon-activite-therapeute-bien-être

De cette manière là, Sandrine BELMONT arrive non seulement à cibler les personnes sur Marseille qui veulent perdre du poids grâce à l’hypnose (des “cibles” qualifiées puisque faisant la démarche) mais à garder leur coordonnées pour les contacter ultérieurement pour leur faire part de ses offres d’accompagnement.

Grâce à l’aut-orépondeur, elle peut également mettre en place ce que l’on appelle une séquence d’email du type :

  • Email 1 : envoyer le lien vers la séance 1
  • Email 2 à J+1: envoyer le lien vers la séance 2
  • Email 3 à J+3: envoyer le lien expliquant les résultats de l’hypnose dans la perte de poids
  • Email 4 : envoyer montrant des témoignages de personnes qui ont perdu du poids grâce à cette technique
  • Email 5 : envoyer une offre d’accompagnement avec une action à faire (réserver une séance, se faire rappeler, envoyer un email…).

Vous voyez la puissance de la chose ? Quelques actions simples peuvent faire décoller votre cabinet !

Imaginez que sur les 3 mois

Voila, c’était un sommaire des étapes à faire à faire pour développer son activité de thérapeute/coach. Si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un commentaire (partager votre expérience, vos avis sur une question donnée…)

Si ce thérapeute arrive à convertir ne serait-ce que 0.1% des 14000 vue en 3 mois (4 666 vues en 1 mois) se sera 14 clients en plus pour son cabinet.

C’est à dire concrètement : 14 x 50€ = 700€ de plus en chiffre d’affaire !

Cela peut couvrir par exemple les frais de location du cabinet avec les charges et une partie (ou toute) des frais de déplacements / restauration.

Le plus intéressant dans l’histoire est que cette technique de promotion une fois mise en place est immuable, elle travaillera pour le praticien de manière passive.

La vidéo continuera à être vue, les emails serons envoyés automatiquement et vous ne ferez que prendre de nouveaux RDV ou de contacter par email les personnes intéressées.

Dupliquez l’expérience et vous décuplerez les résultats directs.

Ces actions simples permettent non seulement de développer votre clientèle en cabinet mais aussi à vous donner plus de confiance en vous.

Cela vous fera également persévérer pour qu’enfin vous soyez dans une véritable abondance financière et humaine. Et croyez-moi, je connais des thérapeutes qui ont un carnet de RDV plein à 3 mois grâce à de simple actions et de la persévérance.

developper-clientele-hypnotherapeute-sophrologue

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à vous inscrire à la Newsletter pour ne rater aucun conseil pour développer votre cabinet d’hypnothérapeute, sophrologue, coach…

0

Écriture & Contenu, Marketing

Vous avez accumulé assez de mails pour pouvoir commencer vos premiers envois de newsletter ? Parfait.

Le syndrome de la page blanche, vous connaissez ?

Si oui, vous pouvez continuer à lire.

J’ai déjà abordé la question dans un de mes précédents article : “11 conseils qui marchent pour en finir avec le syndrome de la page blanche et produire un contenu de qualité à la demande“. Vous pouvez dors et déjà le consulter pour débloquer votre créativité 😉

Là on va plutôt aborder la question de l’emailing (lettre de diffusion).

Penser que des dizains, centaines ou milliers de gens vont lire votre contenu lirons votre email est sans doute intimidant !

Quand on débute, on a à coup sûr des pannes d’inspiration si on se lance sans munitions : les modèles d’emailing (Newsletter) pour booster son activité praticien (thérapeute, coach, pro du bien-être).

C’est pourquoi je partage avec vous ma liste de 7 emails-types que vous pouvez utiliser dès aujourd’hui comme des modèles pour vos prochains envois.

Les voici :

  1. L’étude de cas.
  2. Les questions les plus posées.
  3. Le contenu prouvé / de qualité.
  4. Publier un ancien article.
  5. Du contenu multimédia (vidéo & audio)
  6. Les emails courts / concis façon “notes”
  7. Le storytelling : racontez-leur de belles histoires

On commence !

1. L’étude de cas

Les gens raffolent des études de cas. Ces mails sont une sorte de narration et en même temps, ils offrent un contenu informatif/éducatif sur un thème donné.

Utilisez-les pour éliminer les objections (résistances, idée préconçues, idée limitantes).

Une méthode très efficace pour traiter les questions/objections que peut avoir votre audience sur une pratique ou un point de vue de votre métier.

etude-de-cas-mailing-therapeute-coachs

Par exemple, vous entendez souvent l’objection suivante: «Je ne crois pas à l’hypnose (ou votre pratique) car ça ne marche pas».

Ou bien : «Le coaching c’est pour les faibles, c’est à cause des autres que je ne réussis pas».

Faites des objections les plus courantes ou celles plus spécifiques à votre métier une bonne occasion pour expliquer votre savoir-faire (votre méthode d’accompagnement et ses bénéfices), la légitimité de votre pratique et enfin, une réponse qui peut lever un doute et provoquer un rendez-vous.

J’ai – par exemple – fait une étude de cas d’un site Internet (hypnose thérapeutique) dans le but d’expliquer comment optimiser le contenu d’un site Internet afin qu’il soit plus attractif. J’ai présenté l’étude sous forme de capture d’écran avec mes remarques et modifications en live.

Choisissez le format dans lequel vous êtes le plus à l’aise, et pourquoi pas expérimenter de nouveaux formats. Sortez de votre zone de confort par petites touches. Vous décuplerez votre créativité et souvent, l’outil ouvre de nouvelles façon de produire du contenu.

L’idée de mon étude de cas est de montrer concrètement que de “simples” modifications dans le contenu peuvent complètement changer la façon avec laquelle les internautes perçoivent le praticien et sa pratique. Une perception certes subjective mais importante.

L’étude de cas permet également de montrer que vous êtes une autorité dans le domaine, un(e) spécialiste. Que vous savez gérer et expliquer clairement comment vous allez aider les personnes.

2. Les questions les plus posées

question-reponse-therapeute-hypnose sopho

Créez un email qui répond à une question que se pose votre audience ou une liste de question est une très bonne idée de mailing pertinent.

L’objectif est de traiter les plus grandes objections ou questions liées à votre pratique.

Lever ces objections aura comme conséquences de vous donner de la crédibilité, informer sur votre métier et surtout faire comprendre le bénéfice de votre offre pour votre audience.

Vous piquerez leur curiosité à propos de votre pratique et quand il franchirons le cap pour consulter un praticien, ils penserons à vous en premier.

Voici quelques exemples :

Q: “Que se passe-t-il si ce le changement prend trop de temps à se mettre en place ?”

Q: [Objection commune]

A: Réponse qui annule l’objection.

Etc.

Vous ne ferez pas l’économie d’un listing exhaustif des objections les plus courantes, mais étant donné votre pratique, vous devez certainement les connaître.

Si vous avez un doute sur l’existence ou pas de certains objections liées à votre thématique/métier, essayez d’en discuter autours de vous.

Pratiquez “l’écoute active“.

Pourquoi ne pas lancer un sondage sur Facebook, consulter les forums spécialisés, ou bien demander l’aide d’un collègue installé depuis plus longtemps que vous.

Sondage therapie sophro coaching mailing

3. Le contenu prouvé/de qualité

bon-ecrire-contenu-hypnose-sophro

Ce qui marche le plus dans l’emailing est le fait de prouver/donner une méthode ou une astuce pratique et concrète qui fonctionne simplement.

Quelle que soit la taille de votre liste, lorsque votre lecteur ouvre votre courrier électronique, il s’agit pour lui de trouver une information de qualité. Écrivez-leur d’une manière simple, directe et proche. Comme si vous étiez en train d’écrire à votre meilleur(e) ami(e).

Le ton doit être comme dans une communication en tête-à-tête. En d’autres termes, comment envoyez-vous un courrier électronique à votre meilleure amie ou à votre mère?

Votre contenu peut contenir un conseil pratique à faire de manière simple pour déjà commencer à changer quelque chose dans leur vie.

Ceci est appelé le contenu prouvé .

Voici comment trouver du contenu éprouvé/de qualité pour votre audience :

  • Allez sur votre site préféré (c’est-à-dire celui qui attire le plus votre liste d’abonnés) : Youtube, forums, pages ou groupes Facebook, Instagram…
  • Trouvez une phrase/demande/question qui intéresse votre public. Si par exemple votre public a des problèmes de confiance en soi, pourquoi ne pas lui donner un conseil rapide pour commencer déjà à se sentir plus confiant. Ça peut être une technique simple de visualisation, une auto-suggestion ou un recadrage…
  • Choisissez une photo inspirante ou une vidéo virale pour illustrer votre sujet. 
  • Soignez votre titre d’email. Faites qu’il soit littéralement scotchant ! Un titre assez irrésistible pour que l’on clique dessus.

Vous voyez ?

4. Publier un ancien article

ecrire-article-therapie-hynose-sophro

Les gens ne s’inscrivent pas nécessairement tous au même moment à votre newsletter. C’est pour cela qu’il serait judicieux de ressusciter quelques anciens articles pour les nouveaux abonnés.

Certains anciens articles contiennent à coup sûr une information ou un contenu qui peut les aider soit à :

  • Franchir le pas et vous appeler pour un rdv.
  • Apprendre quelque chose d’instructif sur eux-mêmes.
  • Savoir comment entamer un processus de changement.
  • Prendre conscience qu’ils ont un problème et qu’ils peuvent le résoudre.
  • Voir en vous le spécialiste qui saura les aider à régler leur problèmes.
  • Etc.

L’autre bénéfice est que cela amènera du trafic sur votre site Internet. Google et les autres moteur de recherches raffolent des sites qui attirent du trafic. Ne vous privez pas d’une telle source de trafic.

Prévoyez par exemple d’en re-poster un à deux fois par mois.

Dois-je poster un ou plusieurs anciens articles ?

Vous pouvez soit poster un seul article avec une petite introduction pour le présenter soit une liste d’articles qui sont sur une thématique précises.

Si vous avez une application d’auto-répondeur (comme SG Auto-répondeur, c’est celui que j’utilise personnellement. Il est intuitif, pratique, simple et pas très cher), vous pouvez automatiser l’envoi de ces emails à vos abonnés.

Vous pouvez le paramétrer pour envoyer un email de bienvenu à votre abonné, assorti d’une liste d’ancien articles (les plus populaires par exemple). Chaque abonné se verra envoyer individuellement cet email.

C’est un gain de temps formidable que de pouvoir automatiser cette tâche.

sg-autorepondeur.com

5. Du contenu multimédia (vidéo et audio)

Le moyen le plus efficace et le plus pertinent pour vous en tant que praticien, pour toucher son audience est de produire son propre matériel multimédia.

Pourquoi ?

Remarque : Outre le fait que vous êtes un praticien du changement, les personnes en demande doivent voir qu’ils s’adresse à une personne à part entière. Un praticien (hynothérapeute, coach, sophrologue…) qui les comprends.

C’est une erreur souvent commise que de se présenter en tant que praticien comme une entreprise. Cela rend votre communication froide et austère et ne donnera pas envie aux gens de vous appeler.

L’avenir de la promotion et de l’information passerons nécessairement par la vidéo/ audio car tout le monde à un smartphone avec une connexion Internet en 4G.

Offrez à vos abonnés un contenu vidéo/audio de qualité et ils ne vous lâcherons plus 🙂

Les points cités précédemment peuvent être tous encapsulés sous ces formats multimédias.

Au lieu d’écrire un simple email sous format texte, vous leur envoyez un lien vers une vidéo YouTube ou un Podcast sur votre blog, assorti avec un texte de présentation.

Cela rend votre activité (et votre communication) plus ludique, plus dynamique et aussi plus attachante.

Les abonnés auront le loisir de découvrir que derrière vos outils de promotion se cache une véritable personne avec son visage, sa voix, sa sensibilité…

Dans le domaine du développement personnel / offre de changement, c’est une question centrale. Énormément de praticiens n’arrivent pas à percer parce qu’ils ne veulent pas “se mouiller”. Se monter.

Je vous conseille d’utiliser vos meilleures vidéos ou d’en créer des nouvelles avec un calendrier de publication régulier (1 vidéos/podcast par semaine est un minimum vital).

Si vous commencez, vous n’avez pas besoin de faire des vidéos très longues. Vous pouvez expérimenter la chose avec de petits formats (2-5 min) pour : répondre à une question, expliquer une méthode, donner une astuce…

Les idées de vidéos/posdcasts sont quasiment limitées. Vous pouvez créer une série de vidéos / podacasts autours d’une thématique précise: un trouble, une difficulté, une étude de cas, une expérience enrichissante…

Pensez à écrire un bon texte d’introduction qui donne envie de visionner/écouter ce que vous avez produit.

Voici quelques exemples de vidéos courtes pour vous en inspirer et qui ont un nombre non négligeable de vues :

Petite remarque (et non des moindres) : le référencement sur YouTube peut être fait sous 24-48h si votre le titre et le descriptif de votre vidéo est pertinent. Alors que sur Google le référencement d’un site Internet peut prendre quelques mois, voir quelques années. Pensez y pour vous mettre rapidement à la vidéo.

6. Les emails courts / concis façon “notes”

Ce qui bloque beaucoup de praticiens quand ils veulent communiquer avec leur audience est le fait qu’ils pensent qu’il faut absolument écrire des pavés pour être “légitimes”.

Grossière erreur.

Bien entendu, vous pouvez faire des mails long (1000 – 3000 mots) pour expliquer de manière poussée une idée. Mais cela doit rester très occasionnel.

Ecrivez à votre liste d’abonnés comme si vous étiez en train de prendre des notes, d’écrire une chose importante et simple à votre ami(e).

N’écrivez pas un contenu long et exhaustif dans le corps d’un e-mail. Soyez brefs, pratique, concrets et UTILES !

Au lieu de s’étendre dans une mer de mots, choisissez UN SEUL conseil juteux (même si vous pouvez en produire 10). Ecrivez 300-500 mots sur les raisons pour lesquelles cette astuce fonctionne et comment commencer à l’utiliser rapidement pour obtenir des résultats rapides.

L’avantage est que vos lecteurs n’aurons qu’une seule chose à faire et sont plus susceptibles de mettre en œuvre votre contenu et d’ouvrir vos mails à l’avenir.

Voici un exemple de mailing que j’ai envoyé il y’a quelques jours à mes abonnées (l’email contient exactement 225 mots).

comment-écrire-une-bonne-newsletter-therapeute

7. Le storytelling : racontez-leur de belles histoires

storytelling-hynose-parabole-coach

Le storytelling ou ” raconter une histoire” est essentiel pour capturer et intéresser votre audience.

Souvent, l’information que l’ont veut faire passer est assez austère telle quelle. Il faudra l’enrober dans une histoire attrayante.

Les histoires et paraboles donnent vie à une expérience, à une idée. Le monde est une grande histoire faite d’une infinité d’histoire individuelles. Les sources d’inspirations sont illimitées.

Tout le monde aime les histoires : on les aime dans les livres, dans les films, les conversations…

Un avantage supplémentaire est que les histoires vous permettent de proposer vos servies sans être en mode “vendeur de tapis”. Si vous démarchez directement vos abonnés, vous essayerez surement un refus. Ou du moins, vous augmenterez votre taux de refus !

Et par la même occasion vous serrez de plus en plus frileux à parler de votre activité/offre à vos abonnés.

C’est là qu’intervient le storytelling.

Pour illustrer votre propos, réfléchissez à la raison n ° 1 pour laquelle votre abonné ne voudra PAS lire votre email . Vraiment, pensez à une objection maintenant. Cela vous fera gagner du temps à écrire plus tard.

Peut-être que c’est l’un d’entre elles ?

  • “Trop cher.”
  • “J’ai pas confiance dans la pratique.”
  • “Je ne comprends pas très bien le procédé.”
  • “Je ne veux pas perdre le contrôle, lâcher prise”
  • “Cela ne fonctionnera pas pour moi parce que je ne suis pas ____.”

Comment traitez-vous une objection ? En racontant une histoire.

Vous n’êtes pas obligés de raconter vos propres histoires. Vous pouvez simplement partager l’expérience d’un collègue, une histoire lue dans un livre, vu dans un film, une histoire de vraie…

Plutôt que de batailler avec une objection, vous la surmontez indirectement – avec une histoire.

Voici quelques exemples à adapter :

comment-promouvoir-cabinet-mailing
Dans ce cas, il s’agit d’une expérience de changement réussie grâce à l’hypnose
comment-faire-connaitre-cabinet-hypnose
Témoignage d’un client sur le thème du développement personnel – Lien

Une fois que vous aurez abordé les objections avec logique, utilisez des récits et des études de cas pour éliminer les objections avec un ton familier, courtois et direct.

Conclusion

Utilisez ces 7 modèles de mail pour faire un mailing impactant sans avoir peur de lasser votre liste d’abonnés. Les sources d’inspiration sont inépuisables et souvent il faut juste quelques petits modèles pour débuter.

Comme en “neuro-ergonomie”, il suffit de trouver un angle d’attaque, une “façon” d’aborder une question pour débloquer notre créativité. Comme la main dispose d’un “pouce opposable”, les modèles permettent d’écrire rapidement des emails de qualité en un temps très court.

Rien ne vous empêche d’amalgamer les modèles, de tester et de voir ceux qui vous donnent le plus de retours (questions par retour mail, encouragements…), ou simplement ceux qui vous correspondent le plus.

  1. L’étude de cas.
  2. Les questions les plus posées.
  3. Le contenu prouvé / de qualité.
  4. Publier un ancien article.
  5. Du contenu multimédia (vidéo & audio)
  6. Les emails courts / concis façon “notes”
  7. Le storytelling : racontez-leur de belles histoires

L’article vous a plu ?

Vous pouvez vous inscrire à la Newsletter pour recevoir mes articles, astuces, conseils, vidéos….Bref tout ce qu’il vous faut pour développer votre créativité et votre cabinet.

0

Écriture & Contenu, SEO

Optimiser son contenu pour les moteurs de recherche est l’une des tâches les plus importantes pour bien apparaitre dans les moteurs de recherche type Google ou Bing.

Dans cette vidéo, je vous montre de manière schématique comment :

  • Optimiser son contenu pour les moteurs de recherche
  • Écrire de manière plus attractive et susciter l’appel à l’action.
  • Structurer son contenu pour qu’il soit lisible par les moteurs de recherche mais surtout vos lecteurs.
  • Se détacher des phrases à rallonges qui ne font que rendre votre message incompréhensible.
  • Aller directement à l’essentiel
  • Comment structurer titres et sous-titres de page.Le cas est celui de la page Internet du site

J’utilise logiciel (sur Maquintouche) SimpleMindLite, mais d’autres ferons l’affaire pour Windows (Freemind par exemple)

optimiser-contenu-google

La structure du contenu :

  • Chaque page du site Internet doit être optimisée pour UNE seule expression clé.
  • Elle doit répondre à un besoin réel et concret en y apportant la solution de manière claire.
  • Gros titre avec mon expression clé (H1) (voir ici mon article sur les titres qui accrochent le lecteur 🙂 )
  • Perdre du poids grâce à l’hypnose – Paris 15
  • Un sous titre qui reprend mon expression clé avec d’autres mots.
  • Créer un Sous titre 1 (H2) > Idée > Paragraphe
  • Également un (si vous avez d’autres sous-idées à traiter) Sous titre 2 (H2) > Idée > Paragraphe + Paragraphe
  • Et un autre sous-titre 3 (H2) > Idée> Paragraphe
  • Résumé qui contient notre expression clé.
  • Appel à l’action (fin)

Si ce contenu vous a plu vous pouvez vous inscrire à ma liste de diffusion pour ne rater aucune vidéo d’étude de cas.

1